Restaurant La Bionda

clubiflabiondaA Monaco nous sommes bien sur très près de la frontière italienne ; quoi de plus naturel donc que d’aller en Italie manger leurs specialités liguriennes, savourer le “fritto misto”, plonger dans l’ambiance du petit restaurant de famille avec La Mamma dans la cuisine,le menu fixe qui enlève l’obligation de choisir.

Mais nous n’avons pas toujours le temps ou l’envie de prendre la voiture le soir et en ce moment le temps est froid, il pleut beaucoup et les routes sont souvent bloquées par les éboulements.

Il y a souvent la tentation de trouver un petit restaurant local, ou on peut y aller à pied, on peut tous boire du vin parce qu’il n’y a pas de chauffeur qui doit se sacrifier pour les autres. Alors, nous étions ravis de trouver dans notre propre rue “La Bionda”, un joli petit restaurant de famille qui vient d’ouvrir ses portes.

La salle est peinte en stuc rose et blanc, les tables et chaises blanches donnent un air le campagne, à l’entrée le gril ouvert et une très belle selection de viandes, la vraie specialité de “La Bionda”. Un peu dommage que la viande soit australienne. Mon mari et moi aiment beaucoup la viande mais ce n’est pas du tout l’endroit pour les vegetariens ou pour ceux qui veulent du poisson.

A quatre nous avons tous choisi la picana, le filet de boeuf, grillé sur le charbon ; il faut le manger bien saignant pour apprécier la tendresse et le gout. Dommage qu’il n’y avait pas de salade de roquette, seulement la laitue banale qui n’était pas à la hauteur! Nous avons pris une bonne bouteille de Chianti pour accompagner la viande.

Les quelques hors d’oeuvres, artichauts dans l’huile, jambon cru et salami n’étaient pas formidables et laissaient beaucoup à désirer.

Personne a pris un dessert, mon mari a pris un espresso mais il semble impossible de trouver un bon café à Monaco.

L’acceuil était amical et chaleureux et le grand avantage de ce restaurant était d’etre à deux minutes de chez nous. La qualité n’était pas vraiment celle que nous attendions. On ne peut pas tout avoir.